Communiqué de Sophie Robert, candidate à la mairie de Saint-Étienne, conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Ce jour, samedi 26 octobre 2019, une manifestation nationale du mouvement des gilets-jaunes, non-déclarée en préfecture, est prévue à Saint-Étienne. 

Dans la totale continuité de la politique antisociale du gouvernement, M. Evence Richard, préfet de la Loire, joue le jeu de la diabolisation, en essayant de semer la peur parmi les Stéphanois pour mieux déstabiliser un mouvement légitime : ainsi, il conseille de “retirer le mobilier situé sur la voie publique”, “de rentrer les poubelles collectives”, et “d’être en capacité de fermer les commerces au passage de la manifestation”.

La réalité est tout autre. Nous connaissons les véritables casseurs : Black Blocs, antifas, anarchistes et communistes !

L’État, volontairement, les laisse agir en toute impunité, le laxisme est à son comble. 

Voici ce que disait Jean Jaurès après une manifestation tenue à Saint-Étienne au début de l’année 1900 au sujet des casseurs : “Les émeutiers sont des professionnels des barricades, des anarchistes vus à l’ œuvre dans d’autres grandes villes au moment du procès Zola.”

Jaurès critique ensuite l’incurie de la police stéphanoise pour avoir “laissé pénétrer impunément dans notre ville des écumeurs de grèves, des gens que le désordre et le pillage attirent comme les cadavres attirent les bêtes de proie !”

Il y aura ces gens-là aujourd’hui camouflés parmi les gilets-jaunes, premières véritables victimes de la mondialisation. Que la Préfecture fasse appliquer strictement la loi au lieu de se dédouaner faussement du rôle qui est le sien !

Pour le bien de tous.